Les bénéfices médicaux et psychologiques du contact peau à peau

LES BÉNÉFICES MÉDICAUX ET PSYCHOLOGIQUES DU CONTACT PEAU À PEAU

Bénéfices psychologiques

Du point de vue de la relation, porter peau à peau développe un sentiment de bien être aussi bien pour les bébés que pour les mamans ! C’est vrai également pour les papas, mais beaucoup moins étudié et documenté…

Ce sentiment très palpable d’un lien qui se créé dans les premiers jours fonde une base importante sur laquelle se construit progressivement la relation  parents/enfant.

Le contact peau à peau est reconnu pour ses effets à long terme sur la sensibilité de la mère aux besoins de l’enfant : elle le comprend plus facilement. En étant plus sensible, elle saura par exemple arrêter au bon moment une séance de chatouilles qui peut être vécue comme un geste de tendresse mais qui peut devenir envahissante pour un bébé. L’influence sur la relation fait apparaître des effets sur les comportements de l’un et de l’autre dans leurs interactions à l’âge d’un an.

Il est important dE savoir aussi que le contact peau à peau permet au bébé de mieux développer ses capacités d’autorégulation : il arrive plus facilement à se calmer s’il pleure ou s’il est excité.

Ces éléments observables sont ceux que relatent les études sur l’attachement mère-enfant. Un nourrisson porté peau à peau de manière régulière a de plus grandes chances de développer un attachement sécure à sa mère. Cela veut dire qu’une mère qui répond aux besoins de proximité et aux besoins vitaux de manière satisfaisante permet à son bébé de la considérer comme une base de sécurité. L’affection reçue est en quelque sorte stockée et le bébé construit son indépendance affective parce qu’il a été suffisamment comblé. Un bébé comblé de contact pourra plus facilement s’éloigner de sa mère, faire des expériences seul parce qu’il sait qu’en cas de nécessité, il peut compter sur sa présence et son réconfort.

Il peut partir à la découverte du vaste monde !

Trois Plumes,  pour des bébés et des parents épanouis.

Bénéfices médicaux

D’un point de vue médical, le contact peau à peau a beaucoup d’avantages.

Avant la naissance, le cordon ombilical « nourrissait » le bébé. Une fois le cordon coupé, le corps de l’enfant doit passer à un fonctionnement autonome. Pratiqué au moment de la naissance le peau à peau aide le bébé à vivre cette transition de sa vie foetale à sa vie extra-utérine en ayant une influence sur la mise en route de son métabolisme.

Par exemple, le contact peau à peau permet une régulation thermique très stable. En effet, votre corps a la capacité d’ajuster sa température localement au niveau de la poitrine en fonction des besoins du bébé. Cette régulation est une aide précieuse qui permet au bébé de réduire la chute du taux de glucose dans son sang. Le contact peau à peau aide ensuite à maintenir un équilibre glucidique plus satisfaisant.

En plaçant votre enfant peau à peau, vous stimulez ses défenses immunitaires et de manière encore plus efficace si vous l’allaitez. Votre flore, va se propager dans l’organisme de votre bébé pour l’aider à lutter contre les microbes.

Votre présence et votre contact permettent au bébé de mieux tolérer la douleur. En le portant dans le vêtement en peau à peau, vous l’aiderez à atténuer la douleur des coliques du nourrisson par exemple.

Aussi, la position verticale préconisée pendant les moments de contact peau à peau favorise une bonne respiration et votre bébé aura tendance à se caler sur votre rythme respiratoire lent.

D’un point de vue physiologique, le contact peau à peau et la tétée permettent la sécrétion d’une hormone : l’ocytocine. Cette hormone crée un climat de détente et d’apaisement particulièrement propice au repos et à la somnolence. La mère a envie de s’assoupir en même temps que son bébé.

Lorsqu’il est pratiqué dans le cadre de la méthode kangourou ou kangaroo mother care (KMC), le contact peau à peau permet même de diminuer la sévérité et le nombre des infections des bébés prématurés et cela à long terme. On note aussi un taux de mortalité plus faible grâce à cette prise en charge qui implique un allaitement exclusif et l’accompagnement des parents qui s’occupent très tôt eux-même de leur enfant né avant le terme.